Play

Films déserts: pour une geopoétique du désert cinématographique (2017)

Vidéo essai sur la qualité géopoétique d’une série de films se déroulant dans le désert (la géopoétique veut «rétablir et enrichir le lien longtemps rompu entre l’homme et la terre», dit Kenneth White) : dans le geste d’aller dans le désert se cristallise un désir du cinéaste de revenir aux fondements expressifs du médium cinématographique, en cherchant une sorte d’essence du langage cinématographique, d’origine première, comme cherchaient les ermites chrétiens, se réfugiant dans le paysage désertique, une révélation spirituelle.

 

Analyse et critique sur Filmscalpel (en anglais):

Films Desiertos

 

Les films sont, par ordre d’apparition:

Freedom (Sharunas Bartas, 2000)
Gerry (Gus Van Sant, 2002)
El Cant dels Ocells (Albert Serra, 2008)
La Région Centrale (Michael Snow, 1971)
Proximity (Inger Lise Hansen, 2006)
Cobra Mist (Emily Richardson, 2008)
BNSF (James Benning, 2013)
Fata Morgana (Werner Herzog, 1971)
Desert (Stan Brakhage, 1976)
Chott-el-Djerid: a portrait in light and heat (Bill Viola, 1979)