L'art tout contre la machine

Chapitre « Contes d’été virtuels. Le surcyclage de la vidéosphère dans Roman National de Grégoire Beil ». Publication d’ouvrage chez Hermann Éditeurs suite au colloque international L’art tout contre la machine. Programme Complet

À travers une vingtaine de contributions de  chercheurs et d’artistes, L’art tout contre la machine  invite à réfléchir à la médiation de la technique dans notre rapport au monde telles que les pratiques artistiques contemporaines en esquissent le sens. Il se divise en trois parties, qui tissent de nombreux  liens entre elles : «  Technique et nature  » ; «  Interfaces  relationnelles et dispositifs génératifs  » et «  Outils conviviaux et machines domestiques  ». Les objectifs sont multiples  :  interroger des œuvres et des procédures artistiques pour leur capacité à mettre en évidence les incidences des dispositifs machiniques sur nos environnements d’existence  ; faire apparaître les filiations de dispositifs de création  a priori  hétérogènes en interrogeant les circulations entre différents régimes de technicité ; mettre en relief enfin la portée politique et artistique d’une compréhension conviviale des outils de création et la spécificité du rapport à la technique qui la sous-tend.